Inscrivez-vous au Bulletin

Une bonne dose de verdure et d’air propre

Le fait que l'industrie papetière soit néfaste au boisement mondial est un mythe qui ne saurait être suffisamment démenti. Pour chaque arbre abattu, l'industrie papetière plante trois nouveaux arbres, soit l’équivalent de pas moins de 1 500 terrains de football par jour. Résultat : les forêts européennes ont déjà augmenté de 44 000 km2 entre 2005 et 2015.1 Et plus d'arbres en croissance signifie plus d'absorption de CO2 de l'atmosphère.

En outre, de plus en plus de gens travaillent avec des matières premières recyclées, telles que résineux éclaircis, déchets de broyage du bois des scieries et vieux papiers. En ce qui concerne les fibres nouvelles, plus de 92 % proviennent de forêts gérées durablement et certifiées FSC et PEFC.

Ces labels garantissent une utilisation responsable des fibres et une gestion durable des forêts. En outre, ils se préoccupent non seulement des matières premières et de l'énergie renouvelable, mais aussi de la production des produits finis : quels matériaux y sont ajoutés, quelle quantité d'énergie est utilisée pour la production, à combien s’élèvent les émissions de CO2 ?

La phase post-consommation est également abordée : le produit est-il réutilisable et, dans l'affirmative, dans quelles conditions ? Citons par exemple Cradle to Cradle, European Ecolabel, Nordic Swan et Der blaue Engel. 

Enfin, seulement 55 % des forêts nouvellement replantées sont destinées à un usage industriel chaque année, dont seulement 12 % pour le papier.

La star biodégradable de la bioéconomie

Le carton ondulé étant principalement composé de matières premières d'origine biologique (papier, pâte de bois et colle d'amidon), il est également biodégradable. Le carton ondulé est le seul matériau d'emballage à assurer un cycle naturel, car chaque fibre de carton peut être facilement transformée en biomasse.

Le carton ondulé joue un rôle durable sur le plan économique également. L'industrie européenne des pâtes et papiers, qui sert de base au carton ondulé, est un acteur actif dans la bioéconomie européenne. Avec ses matières premières naturelles, renouvelables et d’origine biologique, son savoir-faire logistique, ses systèmes de recyclage du papier, sa technologie de traitement des fibres et sa connaissance de la chimie du bois et des fibres, elle est un véritable exemple pour d'autres industries de la bioéconomie.

Exemple : un emballage en carton ondulé exclusif, contenant des matières premières d’origine biologique 100 % biodégradables, a été produit aux Pays-Bas. Le carton ondulé proprement dit est fabriqué à partir de papier, mélangé à des déchets de raisin et de fibres naturelles. Pour la couleur de l'emballage, on a également utilisé les résidus de raisin en tant que pigment naturel. L'impression de la boîte en carton ondulé se compose d'encre et de vernis sans solvant.2

Voilà un bel exemple d'innovation et de technologie durables !

 

1 Données de la FAO, 2005-2015, pdf
2 DS Smith

Déclaration des cookies
Voulez-vous rester informé?
Inscrivez-vous au Bulletin!